Adénomyose

L’adénomyose ou (endométriose interne) est une affection gynécologique caractérisée par la présente des glandes endométriales et des tissus de support (stroma cytogène) dans le myomètre (paroi musculaire de l’utérus). Quand ce tissu de glande subit la croissance pendant le cycle menstruel, les vieux tissus et le sang ne peuvent sortir du muscle, ce qui provoque des douleurs utérines sous forme de crampes menstruelles.

Habituellement il y a une barrière entre l'endomètre et les couches profondes de la paroi utérine qui agit comme une défense contre l'invasion du tissu de l'endomètre. Les femmes qui développent de l’adénomyose ne semblent pas avoir ce moyen de défense.

Contrairement à l'endométriose, certains chercheurs croient que l'adénomyose peut se mettre en œuvre après la grossesse et l'accouchement; les femmes dans la quarantaine et la cinquantaine qui ont donné naissance à au moins un enfant sont plus susceptibles de développer de l’adénomyose. D'autres chercheurs croient que, comme l'endométriose, la génétique joue un rôle, et d'autres encore croient qu'il pourrait avoir à faire avec un déséquilibre hormonal.

Dans environ 40% des cas d'adénomyose, les femmes ne présentent aucun symptôme, mais lorsqu'ils existent, les symptômes sont semblables à l'endométriose.

Les signes cliniques 

  • ménorragies (menstruations abondantes et prolongées) ;
  • dysménorrhées (douleurs menstruelles) ;
  • métrorragies (écoulement sanguin en dehors des règles) ;
  • pesanteur pelvienne ;
  • dyspareunie profonde (douleurs pendant les rapports).

 

Dans 30% des cas, elle est associée à la présence de fibromes utérins et dans 20% des cas à la présence d’endométriose.

Elle peut provoquer l’élévation du marqueur tumoral CA 125, et peut être un facteur d’infertilité.

Dans le passé, l’adénomyose a été diagnostiqué que par un pathologiste, souvent après une hystérectomie qui a été réalisée pour un autre problème utérin. L'adénomyose est souvent présente en collaboration avec d'autres conditions telles que les fibromes utérins. Par conséquent, pour diagnostiquer cette maladie avec précision, votre médecin doit enquêter de manière approfondie.

Comme l'endométriose, le diagnostic est difficile.

Examens possibles  pour le diagnostic :

  • échographie pelvienne ;
  • hystérosalpingographie ;
  • Hystéroscopie diagnostique ;
  • IRM pelvienne.

Traitements

Médicamenteux :

  • Pilule progestative (du 5éme au 25éme jour ou en continue)

(luteran-cerazette-microval etc…) ;

  • Danazol ;
  • agonistes de la lh-rh (enantone , décapeptyl …).

Stérilet au levonorgestrel :

  • Type Mirena.

Traitement chirurgical :

  • curetage hémostatique ;
  • endométrectomie ;
  • hystérectomie.

 

Une hystérectomie a été suggérée au cours du traitement de l'adénomyose, mais beaucoup de médecins croient que l'adénomyose peut être traitée de la même manière que l'endométriose.  Le traitement proposé est le danazol, la progestérone ou des contraceptifs oraux. Si les régimes conservateurs échouent, une hystérectomie est considérée comme la seule solution par la profession médicale.

Si vous avez de l’adénomyose associé ou non à de l’endométriose et que vous souhaitez nous faire partager votre témoignage, n’hésitez pas à nous envoyer un mail à ece.association@yahoo.com .

 

136 votes. Moyenne 2.74 sur 5.