I.R.M

IRM - RESONANCE MAGNETIQUE NUCLEAIRE

L’IRM s’impose progressivement comme un examen performant, en particulier pour l’étude des localisations profondes. Mais en revanche il peut ne rien montrer, certaines adhérences ou nodules ne seront pas vu, s'est pour cela que l'on ne peut pas vraiment se fier exactement aux résultats surtout quand la souffrance est bien existante.

Une technique rigoureuse et systématisée permet de diagnostiquer les micro-endométriomes ovariens, les lésions sous péritonéales, et les lésions d’adénomyose. Ces dernières se caractérisent par une zone fonctionnelle > 12 mm et des « spots hémorragiques intra-zonaux ». La sensibilité de l’IRM dans le diagnostique de l’adénomyose est de l’ordre de 92 %, la spécificité de l’ordre de 95 %. Pour le diagnostic d’endométriose profonde, ces chiffres sont respectivement de 90 % et 91 % (Bazot, 2004). Grâce à cet examen, il est désormais possible de réaliser une exploration performante « à ventre fermé » des femmes atteintes d’endométriose. La cœlioscopie reste néanmoins le « gold standard » du diagnostic. (19e Journées Pyrénéennes de Gynécologie.- 2005) Bonne reproductibilité. Images caractéristiques pour les kystes endométriosiques. L'IRM pourrait être utile au suivi thérapeutique en cas de lésions résiduelles et pour dépister les récidives en particulier dans le cadre des stérilités.

L'injection de gel au niveau vaginal et rectal n'est pas systématique, il en va de même pour l'injection du produit par intra veineuse.

 

Image de la cabine de l'IRM (plus jolie en image qu'en vrai)

 

 

 

 

Vécu par Katy

Tout d’abord lors de la prise du  rendez-vous, on m’avait donné une ordonnance pour un produit à acheter , que l’on devait m’injecter pendant l’examen. Donc le jour J me voici qui arrive avec mon petit produit ( je ne  me souviens plus du nom mais c’était  un truc avec  de l’iode  ) 

On me fait remplir quelques papiers sur mes antécédents et pour signaler si éventuel partie métallique dans mon corps, puis direction la salle d'attente. 

Après quelques minutes dans la salle d’attente on m’appelle. 

Direction  la petite cabine pour se déshabiller, un charmant  infirmier ou interne  m’explique alors dans l’encadrement de la porte comment va se passer en gros les différentes étapes de l’examen,  et aussi comment je dois m’y préparer.  

Pour la préparation en gros , déshabillez vous, enlevez tous les bijoux et objet métallique, mettez la petite blouse spéciale dos nu … le train train quoi.

Ensuite on m’installe à côté sur un brancard semi allongée pour me poser un cathéter afin de m’envoyer le produit le moment venu.

Direction la grosse machine en forme de tunnel. 

Je m’allonge, on m’installe, tout le monde me parle gentiment et j’ai le droit a des petites pressions de mains amicales sur l’épaule en guise d’encouragement, ca fait chaud au cœur.

On pose comme une grosse ceinture un peu lourde sur mon ventre, il doit y avoir des trucs de radio la dedans lol , et hop un casque sur les oreilles pour le bruit , une sonnette d'alarme dans la main pour le cas où, et  c’est parti mon kiki. La table où je suis allongée glisse lentement vers l’intérieur du tunnel, un coup en avant, un petit soubresaut... ha on dirait que ca y est ils ont trouvé le bon endroit je bouge plus... attente… rien… pas grand-chose a regarder pour se changer les idées la dedans … pff

Et d’un coup c’est parti, gros bruit saccadé… variable… et encore … et on y retourne…

Par moment via le casque on me parle pour me demander gentiment si ca va et me rappeler de ne pas bouger, pff ou voulez- vous que j’aille suis bloquée !

Moment critique il faut envoyer un produit style gel avec des  grosses seringues sans aiguille dans l'anus et dans  le vagin, vous voulez le faire vous-même madame, ou vous préférez qu’on le fasse ??? ho la la... gros dilemme !!! je serais moins ridicule comment ?? à me plier en deux tant bien que mal et à m’injecter moi-même ce bidule ou à me laisser faire … heu joker !! j’opte pour me laisser faire et avoir une position plus ou moins décontractée sur la table, il faut dire que ce jour là j’avais pas mal, mal au ventre et je me voyais pas trop me plier ainsi... et qu'avec mes hémorroïdes pas si évident sans voir.. eh oui faut penser à cela aussi.  

Donc c'est parti pour une ou deux (je me souviens plus trop) grosse seringue d'un espèce de gel dans l'anus et une seringue un peu plus petite dans le vagin... aie plus ils m'en mettent plus ca fait un peu  mal ..(il faut dire que je crois bien que je suis en période d'ovulation donc hyper sensible), ca doit pousser et être serrer la dedans.. remise du truc lourd sur le ventre et on retourne dans le tunnel. De nouveau les soubresauts, le bruit etc.. je vais pas vous le refaire.  

Puis dans le casque on me dit attention madame on va envoyer le produit, vous allez avoir une sensation de chaud.. Ben heureusement qu'ils ont prévenu, je sens le produit chaud très chaud qui circule, je peux même suivre sa progression , ca descend, et arrivé en bas, comme si je me faisais pipi dessus mais ce n'est qu'une sensation, rassurez vous en réalité vous maitrisez tout. Après quelques clichés , on finit par me retirer du tube... 

On vient gentiment s'occuper de moi, toujours très prévenant.  

Avant que je me lève, on me donne une petite serviette en papier et on me désigne la porte des toilettes, d'un air de dire que ca va être plus qu'urgent, perso ben non  j'y vais pépère. 

Aux toilettes on tente de se vider de tout cela au maximum, puis on retourne voir le personnel qui enlève le cathéter, et direction la petite cabine pour se rhabiller ouf !! c'est fini, cela aura duré entre la préparation et l'examen de plus de vingt minute presque une heure tout de même. 

Juste après l'examen, un docteur radiologue il me semble vient vous dire en deux mots vos résultats, et on me remet mon petit dossier comprenant quelques clichés , un CD et un compte rendu  

N'attendez pas trop de cet examen car suivant où est localisée votre endométriose, il ne le verra pas. Moi il a même pas été foutu de voir mon ovaire gauche et pourtant je l'ai toujours, et chez une copine il lui a vu son ovaire gauche alors qu'elle ne l'avait plus elle !! Elle a du piquer le mien.

 

Vécu par Céline

Lors de la prise du rendez-vous, on m’a demandé si j’étais allergique à l’iode, ce qui est le cas (important de le préciser car sinon ce n’est vraiment pas cool et dangereux), j’ai reçu une ordonnance pour aller chercher un produit en pharmacie, je ne me souviens plus du tout de ce que c’était, et souvent il n’était pas utilisé.

Selon les IRM, on injecte le produit, et/ où on vous met du gel dans le rectum ou le vagin, voir les deux. Ce qui n’est pas très agréable et surtout on court très vite après pour l’expulsion avec la petite blouse bleue c’est fort sympathique….

La machine ressemble à un gros tunnel et elle est très bruyante. N’hésitez pas à demander un casque et voir de la musique.

Dites aussi si vous êtes claustrophobe, car pas évident dans le tunnel l’air de rien. J’ai eu un cabinet où ils mettaient un miroir pour que je puisse les voir et honnêtement sa me rassurait un peu. J’ai craqué une paire de fois, je l’avoue. Et si vous avez un gros coup de stress, imaginez vous au bord de la mer ou autre endroit agréable, sa peut toujours aider.

En général les praticiens sont très gentils et essayent de vous rassurer le mieux possible. Ils ont souvent un mot tendre ou un geste de sympathie.

Je rentre dans le tunnel, il ne faut plus bouger, le bruit est fort tout de même. De temps en temps j’entends une voix, ne bougez plus, respirez et enfin le « c’est fini », ouf ! je n’en peux plus et je me sens ridicule d’être dans cet état…. Mais bon on ne contrôle pas toujours ces nerfs…. Lol

On retourne s’habiller et on va attendre dans la salle d’attente que le médecin donne son premier avis et voir récupérer les examens selon les cabinets.

12 votes. Moyenne 2.08 sur 5.